2017/12/11 13:53

Airbus

Je suis allé cette année visiter le musée Aéroscopia chez Airbus à Blagnac où sont présentés un certain nombre de modèles d’avions.
Cela va de la réplique du Blériot XI au Super Guppy en passant par Concorde, A300, Mirage III ou Fairshild et j’en passe beaucoup.
Mais parmi ces avions il y en a deux qui me plaisent particulièrement .
L’un parce que c’est une légende volante dont la fin fut tragique et sur auquel j’ai eu accès dans ma jeunesse pour filmer les essais de moteur sur banc.
Il s’agit du Concorde.

concorde-0021concorde-0032concorde-0051concorde-0061

L’autre avion me plait par son aspect lourd et pataud alors qu’il semble si léger en vol.  Ce sont aussi ses hélices octopales immense et courbée comme des faux qui donnent à cet appareil une image de puissance énorme.
J’imagine bien que tout le monde ne le trouve pas forcément beau,  mais avec son fuselage bas, à raz du tarmac sur les multiples roues de son train principal, il ressemble à un félin, muscles bandés, prêt à bondir et à s’élancer dans les airs.
Je veux parler de l’A400 M Atlas.

a400m-003

a400m-005

a400m-007

a400m-004

Voeux 2017

voeux-2017_v11

Les Aras

Un petit tour au zoo de La Flèche et me voila revenu avec plein de photos. Mais, fasciné par les couleurs magnifiques des aras j’ai décidé de leur consacrer ce petit article pour les mettre en valeur.   En jaune et bleu, ce sont  les aras ararauna.

ara-010ara-005

ara-0121

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

ara-003ara-004.

.

.

.

.

ara-002ara-009.

.

.

En vert et bleu un ara militaris.

.

.En rouge, vert et bleu un ara chloroptère.

.

.

.

.

.

.

.

ara-008.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

En rouge jaune et bleu un ara macao.

.

.

.

.

.

.

.

.

Mais les photos sont bien plus explicites que de longs discours et ces oiseaux ont certainement été créés pour être admirés.

.

.

Femme nomades de Guy Lorgeret

Un coup de coeur pour cet artiste qui fait traverser l’étang de Betton à ses femmes nomades à bord de longues pirogues pendant que le soleil, jouant au fil des heures avec leur silhouettes, leur donne des expressions changeantes.

guylorgeret-002guylorgeret-006

guylorgeret-003

guylorgeret-004

guylorgeret-0081guylorgeret-005

guylorgeret-007

guylorgeret-009

guylorgeret-010

.

Les oiseaux de mon jardin.

tarins-des-aulnes-001

.
.

Avec le temps doux, de nombreux oiseaux sont apparemment restés dans la région car j’ai apercu cet hiver quelques nouveaux commensaux dans mon jardin.

tarins-des-aulnes-002

.

.

.

.

Et puis il y a deux ou trois semaines, c’est une troupe de jolis zoziaux qui se sont abattus sur mes pieds de rudbeckia pour en extraire les petites graines.

D’habitude à cette époque, ceci est le fait d’une bande de chardonnerets mais cette année ils ont, semble-t-il, laissé la place à des tarins des aulnes

tarins-des-aulnes-003

.

.

.

.

.

Il y a bien un ou deux chardonnerets qui se mêlent à la troupe mais devant le nombre de tarins des aulnes (plus d’une vingtaine) ils sont éclipsés..

.

.

.

tarins-des-aulnes-005

.

.

.

.

Comme j’ai garni mes mangeoires, sur les conseils de la LPO, avec des graines de tournesol noir (ils en raffolent), tout ce petit monde a eu vite fait de prendre ses marques dans le coin et d’avoir la bonne idée de manger en même temps que moi. J’ai donc tous les jours un beau spectacle pendant mes repas.

.

.

Voici quelques photos de mes petits voisins, avouez qu’ils sont mignons et joliment colorés.
tarins-des-aulnes-006

Voeux 2016

voeux20161

Le canal

canal-ille-et-rance-001

.

.

J’ai la chance d’habiter près du canal d’Ille et Rance, bien que cela ne soit pas fortuit car c’est en grande partie ce qui m’a fait choisir cet endroit. L’autre raison étant la présence à moins de deux kilomètres de chez moi d’une forêt de près de 3000 Ha.

.

.

.

canal-ille-et-rance-003canal-ille-et-rance-002Le canal, avec ses chemins de halage et ses berges ombragées est un havre de paix et de fraîcheur pendant les chaudes journées d’été. J’aime m’y promener, que ce soit à pied ou à vélo et je ne me lasse pas d’en admirer les recoins plus ou moins cachés, les grands arbres remarquables dont certain doivent remonter à la construction sous Napoléon premier et les ouvrages d’art hydrauliques : écluses avec leurs porte busquées, vannes, déversoir, et palplanches rouillées découpées comme une dentelle grossière le long des berges.

.

.

Toute une faune vit dans cet espace est c’est toujours un petit plaisir exquis d’apercevoir ici un martin pêcheur zébrant l’air de ses reflets bleus métalliques ou là un héron cendré immobile au dessus de l’eau, guettant des petits poissons près de la rive.

.
.

Cet ouvrage, construit à des fins stratégiques, commerciales et militaires (pour pallier un éventuel blocus anglais sur la côte) s’avère près de 2 siècles après sa  construction, un lieu de plaisir, de détente et de beauté comme un long parc étiré sur près de 80 km.ecluse-du-frenay

Le cimetière de Quelmer

quelmer-004

quelmer-002

Dans une crique discrète les carcasses vermoulues affaissées sur leurs flancs laissent le flot envahir leurs coques ébréchées. Offerts à tous les vents et à la morsure du soleil ardant, leurs entrailles exposées abandonnent peu a peu leurs éléments.

quelmer-003

.

.

.

.

Monstres pathétiques et impuissants dans leur lente agonie, ces vieux travailleurs de la mer attendent impuissants la fin de leur tourment. Bientôt ne restera que le squelette décharné de leurs membrures tendues vers le ciel dans une ultime supplique.

quelmer-006

.

.

.

.

Ils semblent faibles ainsi penchés, gisants sur la vase. Pourtant ils ont su sortir victorieux de maints combats contre les vagues et le vent. Ils ont été la fierté de leurs marins qui leur ont confié leur vie. Mais les marins ont disparu et leur bateaux leur survivent un moment jusqu’au jour où, trop encombrants et inutiles, vient l’heure de la relégation. On les nomme “carcasses” et on les cache alors ici, dans cet endroit discret qu’on appelle Quelmer où ils ne gêneront plus personne dans leur tenue disloquée et impudique.  Pourtant je les trouve beaux car ils gardent malgré leur déchéance leur allure fière et noble, souvenir de ce qu’ils ont été.

quelmer-005

Le paon bleu

Symbole du soleil dans la grèce antique puis divinisé chez les Yézidis, le paon a toujours suscité l’admiration par ses couleurs chatoyantes et irisées et par la faculté des mâles de savoir mettre en valeur leur queue aux multiples ocelles pour séduire leur femelle.

paon-003

.............

Cette semaine, j’ai eu droit au spectacle d’un paon qui faisait la cour  à sa belle dans le jardin botanique de Tours.

C’est une chance car j’avais aussi mon appareil photo prêt à déclencher. Il est en effet rare de pouvoir donner rendez-vous à un paon pour lui demander de faire le beau.

paon-001

.

.

Il suffit d’observer le regard attentif que le femelle porte à son compagnon pour avoir une idée de la qualité des arguments de séduction de ce dernier.

paon-002

.

.

.

Mais il ne suffit pas de regarder le paon faire sa roue de face. Vu de derrière, le spectacle est tout aussi étonnant même s’il est moins coloré. Le graphisme des plumes est superbe et l’oiseau le sait bien puisqu’il tourne sur lui-même pour se montrer sous tous les angles.

paon-005

paon-004La magie des reflets de ses plumes dans un rayon de soleil permettent aisément de comprendre pourquoi il a toujours autant suscité l’admiration de ses observateurs.

........

Mais trêve de bavardage, je vous laisse admirer les images qui parlent plus qu’un long discours.

ARDUINO

emoticone-gratte-tete2Si vous êtes curieux se savoir à quoi j’ai passé de nombreuses heures devant mon ordinateur au cours des derniers mois (hiver oblige), je vous invite à aller voir dans le menu d’en-tête ma nouvelle rubrique intitulée tout simplement “ARDUINO” du nom des microcontrôleurs sur lesquels je m’exerce afin de ralentir le plus possible le ramollissement de mon cerveau.

Voeux 2015

  • voeux2015

Exposition à Betton

2014-11-08-1134_03

.

Comme chaque année, je vais participer à l’exposition des Artistes Amateurs Bettonnais en exposant neuf aquarelles et un pastel à la galerie “Espace-Expo” de la mairie de Betton. Un lieu privilégié, bordé par la rivière de l’Ille d’un côté et par le canal d’Ille et Rance de l’autre. L’expo se tiendra du 21 au 23 novembre et je vous invite à venir la visiter. L’entrée y est gratuite.